Parcourant la blogosphère, je suis tombée  sur Sooishi, une voisine de Lausanne, qui s'était lancée dans une reproduction plus vraie que nature de la soupe de ramen dégustée par Ponyo. Ça m'a donné une de ces faims !!! Saperlipopette, constatant que la ciboule était arrivée miraculeusement dans mon panier Espace Terroir, mon sang n'a fait qu'un tour ! Et ni une ni deux, me voilà en route vers Uchitomi pour aller faire mes courses (histoire de ne pas reproduire le ratage logistique de la dernière fois ...). Vous êtes déjà allés chez Uchitomi ? C'est une vrai caverne d'Ali Baba. J'y ai trouvé tout mon bonheur, et en suis repartie comblée !
Bon, mais j'ai pas trouvé de recette de bouillon pour ramen, alors je me suis tournée vers une version pour udon, détournée de chez Histoire de pâtes. Finalement je m'en suis plutôt bien sortie pour une première impro :)


Udon


Ma recette pour 2 personnes :

Pour le bouillon
2 bol de bouillon de pot-au-feu
2 c-a-s de mirin (un sake de cuisine sucré)
2 c-a-s de shoyu (le nom intime de la sauce soja)

Pour la garniture
2 tranches de rôti de porc
3 ciboules
1 œuf
150 g de nouilles udon (grosses nouilles de blé)
quelques lamelles de nori (l'algue utilisée pour les maki)
1 c-a-s de mirin
3 c-a-s de shoyu
1 lampée d'huile de sésame, si vous l'aimez

Do it yourself

Tout d'abord, j'ai émincé la ciboule que j'ai fait revenir tout doucement dans un peu d'huile. Puis j'ai ajouté le mirin et le shoyu dans lequel j'ai fait mijoter mon rôti de porc le temps que la sauce réduise un peu (un p'tit quart d'heure pas plus, sinon le rôti durci).
Entre temps, j'ai fait cuire l'œuf mollet, ce à quoi je suis arrivée par miracle. J'aurais voulu le faire exprès que j'aurais pas réussi... Et les udon dans l'eau salée, comme des pâtes quoi ...
Une fois les pâtes cuites, je les ai installées dans deux bols maintenus au chaud, et versé par dessus mon bouillon chaud additionné de mirin et de shoyu. J'ai garni d'une tranche de rôti coupée en 2 et - faut pas gâcher - le reste de sauce. Idem pour l'œuf mollet, une moitié chacun. Pour finir, une lichette d'huile de sésame, et des lamelles de nori pour décorer !

Mise en garde : On a tôt fait que le bouillon soit trop salé. N' y versez pas trop précipitamment la sauce de cuisson du rôti, et goutez le bouillon avant pour voir si ça vous convient.