matsuri2

Je vais chez Matsuri comme on peut aller chez sa grand-mère. Pour retrouver des souvenirs d'enfance.
Matsuri à été, quelque part, l'initiateur de mon goût pour les sushi. Autrement dit, il y a pour moi un avant et un après Matsuri. L'histoire a commencé il y a 4 ans, quand j'étais à la recherche d'un sushi-bar pour un diner en amoureux. Nous voilà donc derrière le comptoir, les yeux écarquillés devant les multitudes de sushi-sashimi-maki défilant à portée de main ...  Le premier réflexe est d'engloutir tout ce qui passe. C'est d'ailleurs ce que font nombre de convives qui accumulent des piles impressionnantes d'assiettes en un temps record (notamment des hommes d'affaires sortant de la bourse toute proche) ! Au bout de 3 heures, nous avions goûté à peu près toutes les variétés de poissons offertes. C'est notamment là que j'ai abordé pour la première fois la coquille Saint Jacques crue, le poulpe, les temaki, et aussi les yokan.  4 ans plus tard, c'est autour de ce sushi-bar qu'on réuni nos amis venus de l'étranger, où la diffusion de la cuisine nippone n'a pas atteint les sommets parisiens. ;-)

L'ambiance: Assez fashion- C'est un peu le bazar à l'heure de pointe quand il n'y a pas de place. Je bavarde toujours un peu avec mes deux serveurs préférés, qui parlent japonais.  L'assiette: Comme je le disais, un grande variété de poissons. J'avoue n'avoir jamais goûté au chaud, qui par définition ne l'est plus quand il circule ... Je suis une fan absolue du maki california ebi-furai, avec la crevette fritte dedans. J'aime bien aussi le cake au matcha ! Je dois cependant faire remarquer que le rapport poisson/riz des sushi-maki à tendance à diminuer...  Le prix: Comptez 50-60 € pour un diner satisfaisant, sans boisson. Alors ? Je le conseille pour ceux qui veulent opérer une première transition vers le "vrai " japonais. De même pour ceux qui apprécient la cuisine nippone, sans être des consommateurs trop aguerris.


matsuri1

Matsuri-Richelieu
36, rue Richelieu, Paris 1er
http://www.matsuri.fr/