Que je sois amoureuse de Shibata, ce n'est pas un mystère... Vous penserez donc que je ne suis pas objective. J'ai pourtant une tablée de 5 commensaux pour accréditer mes dires.

Après avoir subi une opération au bras cet été, Hiroshi-san a été contraint de fermer, le temps d'une convalescence méritée. Reprise en septembre. Hélas! 3 jours après la réouverture, nouvelle fermeture. Le bras est trop faible. Impossible de tenir les poêles, de faire sauter leur contenu. Mais Hiroshi est de retour. Et pour le meilleur. La nouvelle carte est tout simplement splendide. Voyons. Tout d'abord la gourmandise Shibata en entrée. Soit 4 bouchées : St Jacques crue sur mozzarella di bufala (le plus orgasmique des plats de l'univers, si si), sashimi de thon rouge sur foie gras, absolument fabuleux; sashimi de saumon sur croquant de chou-fleur et féta, sauce sésame maison, splendide; et sashimi de hamachi (sériole) sur fondue de poireaux et anchoiade.

Ensuite nous avons élu 3 plats qui ont remportés une incontestable unanimité.
Le black cod (ou morue charbonnière) mariné dans la lie de saké et juste grillé. Il n'en est pas resté une miette. Le vitello tonnato revisited: un jarret de veau émietté dans son bouillon surmonté d'un tataki de thon rouge, épatant. En ce qui me concerne, je me suis délectée d'un tataki de hamachi sur aubergine, accompagné d'une poelée de shiitake et chanterelles, sublime.

Aucune fausse note, les produits sont toujours d'une qualité remarquable et les cuissons absolument parfaites. Marie-Pierre et Hiroshi, merci.

shibata1

 

shibata2