Vous l`aurez compris, je suis un peu a la bourre dans mes recits, alors je vais essayer de condenser un peu. Ce sera un peu plus long a lire. Gomen nasai. Prenez tout de meme pas de trop mauvaises habitudes, c`est pas dit que je puisse continuer a vous ecrire si regulierement. Tant que j`ai des trucs a vous raconter je ferais de mon mieux, mais quand je serais seule et abandonee dans la pampa japonaise, ca risque d`etre moins drole. Quoique... 

15 aout 2012

Jusqu`ici j`avais fait la fiere. Le jet lag ? Moi ? Jamais!
Donc j`ai encore rate une occasion de me taire, puisque celui-ci est venu me rendre visite cette nuit, en me reveillant gaiement a 3h du mat`, sans repit jusqu`a 4.30. Et bien j`ai une information de la premiere importance a vous delivrer, les cigales commencent a chanter a 4h30 precises. Vous vous en douterez, la journee a donc ete un peu difficile...
Elle (re)commence par une recherche deseperee d`un ATM ou pouvoir tirer de l`argent. Hier j`ai fait 5 banques sans sortir un yen, et je galere comme un pou pour trouver des sous! Apparemment on ne peut retirer avec une carte internationale que dans les postes et les combini 7-11 (c`est ecrit dans le guide, si je l`avais lu avant...). Un gentil 7-11 veut bien me satisfaire, youpi :)
Me voila maintenant argentee, et on se dirige vers Aoyama, le quartier branchouille de Tokyo avec toutes les boutiques fashion. Direction le Nezu Museum, voir des paravents de Okyo, celebre pour ces glycines. Le musee abrite un delicieux jardin japonais et un charmant petit restaurant ou je collationne d`un baumkuchen, sorte de sponge cake avec plusieurs couches et un leger glacage. Je sais, ca ne sonne pas tres japonais, mais c`est tres a la mode en ce moment, meme les rayon de MUJI en sont bourres.

P1020917 

P1020912 P1020915 

La balade culturelle se poursuit au Tokyo Metropolitan Museum of Photography, ou l`on decouvre un fotographe japonais celebre : Tamura Akihide, notamment pour son travail sur les bases americaines au Japon.  Tout ce titille mon gene artistique (certes bien cache), et me fais venir quelques idees rigolotes de series photographiques! Bon, on verra ca plus tard :)
Le diner s`annonce tres tres bien, au pied de la Tokyo Tower se trouve un tofuya du nom de Ukai. Au mileu de cette modernite inspiree par la Tour Eiffel on s`attend a tout sauf a une maison traditionnelle plantee au mileu d`un jardin. Le menu est juste fantastique : on commence avec du congre (anago) et du tofu grillee, home made bien sur. Suit une soupe de mais doux et un assortiment de sashimi de thon, bar et une dernier que je n`ai pas reussi a identifier, au gout un peu fume. L`aubergine a la sauce de sesame est a se rouler par terre de bonheur (note pour plus tard : rapporter de cette fantastique sauce sesame), suivie un tofu cuit dans le lait de soja et fumet de poisson. Je peux vous dire qu`en Europe on peut aller se rhabiller, parce que le tofu ici est incroyable, avec une multitude de saveurs et de textures. La recette de ce dernier donc, est ultra secrete. On termine, si on peut dire, avec un boeuf grille au feu de bois, et une figue en gelee delicieusement parfumee. Les amis, si on continue comme ca, je vais devoir payer une deuxieme place dans l`avion du retour !

P1020969

P1020955 P1020957

 P1020958 P1020960

 P1020962 P1020964

 P1020966 P1020978

 

16 aout 2012 

P1020983Hama-rikyu Teien nous voila. C`est mon parc favori (oui je sais, j`ai deja un parc favori, trop la classe). Proche du marche de Tsukiji, c`est un parc splendide plonge au mileu des buildings qui se refletent dans le lac, et le contraste entre tradition et modernite est sans doutes a l`image de la sociee japonaise. La nature y est entretenue avec un soin particulier, je vous dit jsute que le pin tricentenaire, coqueluche du site, est taille pousse par pousse et debarasse de ses aiguilles mortes a la main... Une maison de the traditionnelle au centre du parc offre matcha et wagashi, outre une vue a couper le souffle. THIS is paradise.
Le dejeuner se deroule dans au 46e etage de cette tour, ou je deguste un chirashi dans le sushiya Misuji. Je goute pour le premiere fois 2 mysterieux mets : des eoufs de poissons seches autour de ce que je crois etre une algue et coupes en tranches, c`est tres sec et tres sale, et un machin bizarre tres dur et elastique a la fois, que j`ai un peu de mal a avaler. Les geles de fruits en dessert sont fameuses. La vue est bluffante, moi qui est le vertige, je suis au top!

P1020987

P1020988 P1020990

On our way vers le Tokyo National Museum, je suis en peine avec mon telefone, qui refuse de recevoir comme d`emettre des appels. Je me suis pourtant bien connectee au reseau 3G, mon operateur clignotte tout comme il faut...mystere. Il nous faudra pas loin de 2 heures pour comprendre qu`il faut composer les numero avec un + et pas avec 00, c`est con mais il faut le savoir (et ca, c`etait pas ecrit dans le guide!). Me voila connectee au reste du monde !
La journee se termine a Shinjuku, quartier, si on peut dire, original. Pigalle en somme. Un delire de patchinko, d`enseignes franponnaises (ma preferee: intesucre), et de bars a hotesses ET a hotes dont le style capillaire justifie sans doutes de depenser 4000 yens pour 1/2 heure de discussion (pour parler de quoi d`ailleurs, on se l`demande...). Au dernier etage d`une DEPATO, nous trouvons refuge dans un unagiya, ou l`on se repet d`anguille kobayaki parfumee au poivre sancho au parfum citronne. Vient avec une soupe claire au foie d`anguille, plutot chewy et pas tres goutu.
Ma therapie anti-vertige necessite que nous terminions la soiree au sommet du Park Hyatt (52 etages pour info), l`hotel de Lost in Translation. Mes jambes en tremblent encore mais je partage un delicieux moment avec mes amis. A propos, il parait que le sommet de l`hotel aurait oscille entre 1 et 2 metres lors du tremblement de terre de l`annee passee. Good to know. Note pour plus tard : il y aurait 70% de chance qu`un tel tremblement de terre se produise a Tokyo dans les 3 prochaines annees... Uhm...pour l`instant, tout va bien !

P1030025